Abzû

Abzû – Vingt-milles lieux sous les mers…

 

Plus une expérience ludique qu’un jeu vidéo à proprement parler, Abzû est le digne héritier de son grand frère The Journey. Nagez dans les profondeurs, découvrez la faunes et la flore, explorez les ruines perdues d’une ancienne et étrange civilisation. Interprétez les fresques et comprenez ce qu’il s’est passé. Tel est le fil rouge de ce petit jeu très court mais haut en couleur.

♫ Sous l’océan ♫

Autant prévenir tout de suite, Abzû est un jeu incroyablement court. Vous trouverez à la fin de ce test la vidéo du stream d’Evanhel, qui a fini le jeu en moins de deux heures, si vous voulez vous spoiler.

Rencontre avec la faune locale

Créé par Giant Squid et édité par 505 Games, l’univers d’Abzû peut laisser perplexe : vous commencez l’histoire dans la peau d’un plongeur à l’accoutrement un peu étrange : combinaison noire, casque noir et jaune en forme de triangle.  Vous ne savez évidemment pas qui vous êtes, ni ce que vous faites dans l’océan.  Vous nagez tranquillement, découvrez monts et merveilles derrière chaque nouveau rocher. Les animaux des fonds marins vous accompagnent,  et au fur et mesure que vous avancez, vous tombez sur les vestiges d’antiques ruines laissées à l’abandon.

D’étranges découvertes dans le fond de l’océan

On pourrait penser qu’il ne s’agit que d’un voyage sous les eaux, mais pourtant, petit à petit, certains détails vous interpellent, et vous comprenez que le jeu à plus à offrir qu’une simple balade. Vous découvrirez de sublimes fresques qui semblent vouloir faire passer un message, ou raconter une histoire.

Une histoire. Un passé. Une leçon.

L’expérience par le jeu

Il est possible d’interagir avec divers éléments du décors.

D’un point de vue purement technique, le jeu est séparé en différents niveaux, composés de quelques puzzles, d’objets cachés qui vous poussent à réaliser une exploration parfaite, et de quelques découvertes sur la faune et la flore. Linéaire et scripté de bout en bout, le jeu ne laisse cependant que peu de place aux zones cachées.

A chaque fin de niveau, vous vous retrouverez dans une immense zone sombre, éclairée d’un puit étrange. Aucune vie ne bat des nageoires, et la musique s’arrête. De quoi attiser votre curiosité.

La vie a abandonné certaines zones du jeu.

Traversez les puits, et vous découvrirez un monde hors du temps, où de grands piliers bleus vous font face. Lorsque vous vous en approchez, vous partagez un peu de votre énergie avec le pilier, ce qui permet de redonner vie à la zone où vous vous trouviez.

Cet instant étrange prendra tout son sens avant la fin de l’histoire.

Facile à prendre en main à la manette,  les contrôles du plongeur sont agréables et fluides, contrairement à ce que l’on pourrait penser d’un jeu sous-marin. Avec un peu de dextérité, il est même possible d’effectuer d’incroyables bonds hors de l’eau.

Certaines zones possèdent des mécaniques différentes, tel que le passage où vous êtes emportés par les courants marins, une véritable merveille pour les yeux si vous n’êtes pas épileptiques, ou encore la zone où vous devez éviter des mines laissées au fond de l’océan.

Impossible de faire demi-tour.

En somme, le titre n’est doté que d’une faible difficulté, mais une direction artistique plus que louable , même si certains y verront  un aspect trop triangulaire, assumé par l’histoire elle-même.  L’ambiance des profondeurs est particulièrement bien retranscrite, et les phobiques ressentiront facilement un malaise s’ils s’aventurent un peu trop loin de la surface. Les zones ont été créées sur un panel de couleurs et de faune différentes, permettant de s’émerveiller à chaque battement de palmes.

La musique colle également au titre, avec des sonorités qui s’adapteront selon les événements et la profondeur à laquelle vous vous trouvez.

Chaque zone possède une colorisation distincte.

Conclusion

Court, mais saisissant, Abzû est une expérience  que vous n’oublierez jamais, à la condition que vous vous laissiez guiderSi vous n’êtes pas du genre « expérience » ou sensible au sentiment de découverte , passez votre chemin, ce jeu n’est pas fait pour vous, vous aurez l’impression d’avoir dépensé votre argent pour rien.  Si vous êtes curieux, sensibles aux messages que peuvent échanger les développeurs à travers leurs créations, jetez-y un coup d’œil et laissez-vous bercer part les remous : le jeu est disponible pour environ vingt euros sur Steam, Playstation 4 et Xbox One.

La direction artistique est magnifique.

Conclusion Spoiler

Ne lire que si vous avez vu le stream ou fait le jeu...ou en connaissance de cause.

Synthèse


TEMPS DE JEU: 2h/2h30

Les +

– Message marquant
– Commandes agréables
– Belle direction artistique

Les –

– Très court
– Uniquement dédié à un public sensible à ce genre d’expérience (donc restreint)

Stream

A propos de l'auteur :

Evanhel

Testeuse geek à la conscience personnifiée légèrement agaçante. Ses tests sont généralement sous la forme de vidéo et vous pourrez également la retrouver sur le twitch de The Geek Tree tous les dimanches soirs !

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


hors ligne Retrouvez nos vidéos.


Prochains évènements :

Prochain Stream : Tous les dimanches soirs, retrouvez Dryder et Evanhel pour un stream sur notre chaîne Youtube! ou sur notre chaîne Twitch !

Prochain test de jeu : Armikrog par Dryder

Prochain dossier/tutoriel : A venir

Prochaine vidéo : Never Ending Games #2 par Evanhel

Nos réseaux sociaux

  • Youtube
  • Curse
  • Dons

Nos partenaires