Batman : Arkham Knight

Le Chevalier Noir est de retour pour jouer (aux vilains) un mauvais tour

Le super-héros emblématique de DC Comics revient pour relever de nouveaux défis et affronter encore plus d’ennemis. Sorti le 23 juin 2015, le soft a été développé par Rocksteady et est édité chez Warner Interactive.

Un an après les événements d’Arkham City, la ville est de nouveau en proie à une grande menace. Déjà aperçu dans les opus précédents, cette fois ci, Scarecrow (l’Epouvantail) est au centre de toutes les attentions. C’est en effet lui qui menace de détruire Gotham City en répandant une arme chimique aux terribles répercutions. A l’aide de sa Batmobile, le héros masqué se lance donc à sa poursuite pour stopper ses mortelles ambitions.

Alfred ! Un café ! La nuit va être longue.

Alfred ! Un café ! La nuit va être longue.

Le gameplay


A l’instar de la franchise des Assassin’s Creed, le gameplay global des jeux Batman ne change fondamentalement pas. Les joueurs des opus précédents reprendront donc leurs marques rapidement. On retrouve ainsi dans la roue des équipements notre fidèle grappin, le batarang et sa version télécommandée, la tyrolienne ou encore le très utile spray explosif. Comme à chaque fois, de nouveaux objets font en plus leur apparition. Le synthétiseur vocal permettra, par exemple, d’attirer à l’endroit voulu un adversaire en simulant la voix de son supérieur. Encore un nouveau moyen de prendre par surprise votre adversaire.

La possibilité d’évolution de ces équipements est, par la même occasion, poussée un cran plus loin. En effet, comme pour les précédents opus, chaque combat vous fait gagner des points d’XP et chaque nouveau niveau donne des points à dépenser pour améliorer la puissance et les performances de votre équipement. Seulement, ici l’évolution de ces derniers est répartie sur un arbre bien plus important. Ainsi au niveau maximum de l’état d’avancement de l’amélioration du grappin, vous irez vraiment très haut et très vite.

Cette capacité du grappin à vous projeter bien plus haut dans les airs est justifiée par la grandeur de la carte mise à la disposition du joueur. Arkham Knight propose en effet une carte bien plus ouverte que ses prédécesseurs. La raison de cela étant bien entendu l’introduction de la Batmobile. Imaginez conduire le célèbre bolide dans Arkham Asylum … pas très fun, n’est-ce pas ?

 

Ça tabasse ou ça casse.

En avant pour la Baston ! Quand certains apprécieront une approche subtile et silencieuse des combats, d’autres choisiront de rentrer dans le lard une fois quelques armes désactivées et pièges posés. Les combats d’Arkham Knight semblent encore plus nerveux que dans les précédents opus. Le rajout de nouveaux combos et des combats en duo ne fait qu’augmenter cette sensation. En effet vous serez amené, à plusieurs reprises, à combattre en duo avec des alliés (Catwoman pour ne citer que la plus présente). Ces moments sont plutôt jouissifs grâce à la possibilité de switch entre Batman et le second personnage à tout moment durant le fight. On regrettera cependant une quantité trop faible de ces scènes de combat en duo.

88 miles à l’heure Brucy !

Je dois avouer que j’en attendais personnellement beaucoup à propos de son gameplay et de l’utilité qui allait lui être attribuée. Et le moins que je puisse dire c’est que je ne suis pas déçu. Non content d’une qualité de conduite et d’une prise en main très agréable, le véhicule se dote d’un mode combat pour le moins impressionnant. En appuyant sur une touche, la batmobile se transforme et les contrôles changent. Le mode déplacement aussi. On a alors le droit à des déplacements prévus pour esquiver les missiles et non à un déplacement de course, rendant ainsi l’expérience bien plus immersive.

Chaque affrontement contre les hordes adverses est pour le moins sportif, puisqu’il faudra à la fois éviter les nombreux tirs ennemis et répliquer à l’aide des armes et gadgets qui vous seront fournis. Lance missile, mitraillette, Bombe IEM seront vos principaux outils de destruction massive lors de vos affrontements motorisés. A noter qu’à chaque ennemi tué, une jauge se remplira. Une fois pleine, cette dernière vous permettra de lancer simultanément 2 à 4 missiles à tête chercheuse qui iront détruire en un coup les cibles. Bien utile en cas d’urgence.

Tout comme Batman, la Batmobile bénéficie d’une roue d’amélioration grâce à laquelle vous pourrez faire évoluer ses équipements ou en débloquer de nouveaux. Le siège éjectable disponible très rapidement en début de scénario permet ainsi à Batou de se projeter dans les airs (vraiment très haut au niveau max) grâce à la vitesse du bolide. De la même manière, il sera possible de monter dans le véhicule directement après une phase de vol. Le joueur pourra ainsi traverser toute la carte en jonglant entre des phases aériennes et des phases en voiture sans jamais toucher le sol. Ainsi, cumuler l’éjection de la Batmobile, le grappin et la plongée aérienne permet de parcourir de grandes distances en peu de temps et avec beaucoup de classe (parce que oui, Batman fait tout avec classe !).

Allez hop,  on rentre !

Allez hop, on rentre !

On notera une intégration plutôt ingénieuse et intéressante de la batmobile dans la résolution des inévitables énigmes de Nigma. Il faudra tantôt faire des courses contre la montre (courses loin d’être évidentes, et nécessitant plusieurs essais avant d’être réussies), tantôt utiliser certains gadgets propres au véhicule pour récupérer les trophées. Certaines nécessitant même de jongler entre Batman et la Batmobile grâce au contrôle à distance de l’engin. Le scénario utilise évidement aussi ce système.

Course contre Nigma. Attention aux pièges.

Course contre Nigma. Attention aux pièges.

Conclusion


Malgré certains retournements de situations bien trop évidents surtout pour les fans du super-heros, le scénario du soft est plutôt bien ficelé, reste appréciable et n’a rien à envier à ses prédécesseurs. L’univers sombre tant apprécié du Dark Knight est toujours aussi présent  et les fans aussi bien que les novices prendront un réel plaisir à botter les fesses des éternels ennemis de l’homme au costume de chauve-souris.

Coté graphisme, on a clairement ici affaire à ce qui se fait de mieux pour le moment dans l’univers videoludique. La ville de Gotham est absolument magnifique de même que l’armure de Batman et la Batmobile. Le reste des personnages n’ayant rien à envier à ce dernier (Petit malus pour Poison Ivy cependant).

 

Synthèse


TEMPS DE JEU: environ 30 heures (histoires secondaires comprises)

Les +

– Une carte ouverte
– Batmobile bien gérée
– Des graphismes magnifiques

Les –

– Certains twists de scénario trop évidents
– Trop peu de combats en duo

 

Remarque :

Un point négatif semble important à évoquer concernant la sortie du jeu sur PC. En effet, comme évoqué en début d’article, le soft est sorti le 23 Juin 2015. Seulement des problèmes en cours de jeu ont rapidement été constatés. Ce sont principalement des soucis de freezes et de chute du nombre d’images par seconde qui ont forcé l’éditeur Warner Interactive à retirer de la vente le jeu seulement 2 jours après sa sortie afin de régler ces bugs. Espérons que les problèmes seront résolus rapidement.

 

Votre avis compte


Votre avis sur le jeu nous intéresse. Si vous souhaitez le donner cliquez ici.
Ou peut être voulez vous juste donner votre avis sur l’article ? Dans ce cas c’est ici ou dans les commentaires !

 

A propos de l'auteur :

Watsu

Inconditionnel fan du Docteur. De Myazaki à jamais admirateur. Je suis ici pour vous partager mes gouts. Dans la joie et la bonne humeur. Lisez, rêvez, amusez vous. Bienvenue dans l'univers de Watsu.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


hors ligne Retrouvez nos vidéos.


Prochains évènements :

Prochain Stream : Tous les dimanches soirs, retrouvez Dryder et Evanhel pour un stream sur notre chaîne Youtube! ou sur notre chaîne Twitch !

Prochain test de jeu : Armikrog par Dryder

Prochain dossier/tutoriel : A venir

Prochaine vidéo : Never Ending Games #2 par Evanhel

Nos réseaux sociaux

  • Youtube
  • Curse
  • Dons

Nos partenaires