Little Inferno

Vous aimez jouer avec le feu ? Ça tombe bien, puisque Little Inferno vous propose de le faire en toute sécurité, sans bouger de votre fauteuil…

Même s’il s’agit du premier jeu de la Tomorrow Corporation, les trois développeurs qui la composent (Allan Blomquist, Kyle Gabler et Kyle Gray) n’en sont pas à leur première expérience. Kyle Gray avait déjà développé Henry Hatsworth in the Puzzling Adventure sorti sur DS en 2009. Kyle Gabler a lui co-développé le célèbre World of Goo, un jeu dont le portage Wii a été effectué par… Allan Blomquist ! Issus de la même université, ils sont tous passés chez EA puis se sont regroupés au sein de la Tomorrow Corporation pour développer Little Inferno. Voilà pour la petite histoire, on peut maintenant entrer dans le vif du sujet.

Little Inferno 06

Au lancement du jeu, vous êtes devant une cheminée dans laquelle se trouve un petit papier qui vous apprend que pour faire un feu, il suffit d’un clic de souris. Vous commencez donc par brûler le papier, puis les quelques objets posés à côté. On vous offre ensuite un catalogue de vente par correspondance. Ici, pas vraiment de but à atteindre, ni de scénario à découvrir, tout au plus un semblant d’histoire que l’on découvre au fur et à mesure de notre progression. Mais comment progresse-t-on justement ?

Elle est pas belle ma cheminée ?

 

Le principe est simple : on commande un objet que l’on reçoit peu de temps après, chaque objet brûlé laisse derrière lui de l’argent et parfois un timbre. L’argent récolté sert alors à acheter de nouveaux objets et de nouveaux catalogues, les timbres à accélerer les livraisons. Même si on peut prendre un plaisir sadique à brûler des jouets d’enfant ou des objets improbables, le coeur du gameplay se trouve dans les combos. Pour réaliser un combo, il faut brûler en même temps deux ou trois objets. Par exemple le premier combo, pirate à vélo, est réalisé en brûlant un jouet en forme de pirate et… un vélo ! Bien évidemment, ça se complique par la suite, mais on regrettera quand même le manque de challenge pour la plupart des combos. Un combo réussi donne en récompense des timbres qui permettent d’accélérer la livraison des objets. Oui, car les objets, il faut attendre que le facteur vous les livre. Si au départ ils sont livrés en quelques secondes, sur la fin, certains demandent jusqu’à plusieurs minutes avant d’être livrés… quel est l’intérêt de casser à ce point le rythme du jeu ?

Pirate à vélo

Et un pirate à vélo !

 

En ce qui concerne le scénario, il se résume à l’histoire d’une mystérieuse voisine, que l’on découvre par le biais des quelques lettres qu’elle nous envoie de temps à autre. Il y aussi les bulletins météo que l’on reçoit également par courrier, mais ils ne sont pas d’un grand intérêt… Les graphismes sont le point fort du jeu. Visuellement, on retrouve un petit côté World of Goo très agréable. Le feu est lui très bien modélisé, tant sur les effets de lumière que sur la combustion des objets. Une feuille de papier ne se consume pas du tout de la même façon qu’un téléphone portable par exemple, et le feu se propage de façon réaliste. Du côté de la bande son, par contre, c’est un peu faible. Hormis une musique de fond (qu’on jurerait sortie du mode construction des sims…) lors de la consultation du catalogue, l’ambiance sonore se résume aux crépitements des objets qui brûlent. Même si certains de ces bruitages sont amusants et inattendus, on ressent parfois (souvent même…) une impression de silence.

Popcorn en vue !

 

Si au départ le jeu est prenant et amusant, il manque un petit quelque chose qui nous pousse à le relancer. L’absence de scénario et le gameplay répétitif n’y sont sans doute pas pour rien. Little Inferno reste néanmoins un bon jeu, devant lequel on passe un agréable moment. Allez jusqu’au bout, la fin pourrait vous réserver quelques surprises… Actuellement vendu 9€ sur steam (2.69€ à 4.49€ sur iOS) , sa durée de vie est courte (comptez moins de 5 heures pour terminer les combos sans chercher les soluces sur internet) et sa rejouabilité limitée, voire inexistante (remarquez, si vous perdez la mémoire, vous pourrez refaire les combos à l’infini…). C’est à vous de voir s’il vaut le prix d’une place de cinéma, en soldes en revanche, on ne peut que vous conseiller de l’acheter, vous passerez à coup sûr un bon moment.

 

Synthèse


Les +

– Principe original
– Style graphique et modélisation du feu
– Objets improbables et effets qu’ils produisent en brûlant
– Malgré la simplicité du gameplay, on se surprend à passer du temps à essayer de réaliser les combos.

Les –

– Gameplay répétitif
– Faiblesse du scénario
– Bande son un peu légère
– Le délai de livraison des objets

 

A propos de l'auteur :

Jezekael

Joueur PC, il s’intéresse à tous les styles, du RPG aux Point & Click en passant par la simulation et les jeux indés. Toujours en quête de nouveautés, il cherche désespérément un moyen de rallonger les journées pour espérer venir à bout de sa bibliothèque Steam…

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


hors ligne Retrouvez nos vidéos.


Prochains évènements :

Prochain Stream : Tous les dimanches soirs, retrouvez Dryder et Evanhel pour un stream sur notre chaîne Youtube! ou sur notre chaîne Twitch !

Prochain test de jeu : Armikrog par Dryder

Prochain dossier/tutoriel : A venir

Prochaine vidéo : Never Ending Games #2 par Evanhel

Nos réseaux sociaux

  • Youtube
  • Curse
  • Dons

Nos partenaires