Toren

Le Soleil, un dragon et un enfant sont dans une tour. Non ce n’est pas le début d’une blague mais Toren, le premier jeu du Studio Swordtales.

Sorti le 11 mai 2015, Toren, le premier jeu d’aventure du studio indépendant brésilien Swordtales, vous promet de voyager dans un monde aussi onirique que dangereux.  A l’heure où les jeux indépendants ont la cote auprès des gamers, certaines productions s’avèrent êtres de vraies perles (Super Meat Boy, Transistor et j’en passe). Il serait donc normal d’espérer la même chose de ce titre. Voyons donc si c’est le cas.

Vous êtes Moonchild (l’Enfant de la Lune), destiné à atteindre le sommet de la tour de Toren dans un voyage solitaire pour trouver votre but. Pour cela, il vous faudra résoudre des énigmes, affronter les monstres sur votre chemin afin de découvrir votre destinée et de trouver votre liberté.

 

Histoire


Un jour, pour des raisons inconnues, un magicien construisit une tour. La tour de Toren. Puis bien plus tard, naquit une petite fille (Moonchild). Bien que le vieil homme soit mort depuis des siècles, il resta cependant capable de communiquer avec l’enfant dans ses rêves et ses visions, lui parlant d’anciennes histoires et symboles d’une civilisation disparue.

Au court de son périple, Moonchild va grandir. En effet, l’ascension de la tour commence alors que la fillette est encore une jeune enfant. Et tout au long du jeu, au fur et à mesure des étapes franchies, Moonchild grandira jusqu’à atteindre ce qui semble être l’adolescence.

Et c’est tout ce qui est réellement compréhensible dans cette histoire. En effet le grand-père vous racontera, sous forme d’un poème mystérieux une histoire de renaissance et de cycles en lien avec le Soleil. En tant qu’enfant de la Lune, il semblerait que ce dernier symbolise le cycle jour/nuit. Malheureusement, l’interprétation des paroles du mage est rendue difficile par la manière dont le message est conté. Au fil du jeu, un peu a la manière d’un Yoda sous l’effet d’une quelconque drogue hallucinogène, l’ancien vous livrera quelques vers plus confus qu’énigmatiques qu’il vous faudra déchiffrer. A vous de recoller tous les morceaux au cours du jeu pour comprendre toute l’histoire.

Gameplay et graphismes


A plusieurs reprises et à l’aide d’une épée, Moonchild devra affronter un dragon qui lui barrera la route en essayant de la transformer en pierre grâce à son cri. Pas de panique, il n’est pas bien méchant et ne représente pas une réelle menace. De temps en temps, elle croisera ce qui semble être des statues. En s’en approchant Moonchild sera envoyée dans ses rêves où elle devra résoudre des énigmes pour arriver au bout du parcours lui faisant face.

Expliqué comme ça, le jeu peu paraître intéressant. Seulement, des défauts viennent gâcher l’expérience. Le dragon à affronter ne représente en réalité aucun danger et le peu de fois ou vous le croiserez, deux ou trois coups d’épée suffiront pour le faire fuir. Les « énigmes » proposées au cours de la progression n’en sont pas. Il vous suffira de répandre du sel sur les lignes tracée pour reproduire le symbole au sol (peu complexe au passage) et le tour est joué.

Un point intéressant est cependant est à noter. Dans un des parcours de rêve, le système de progression est plutôt bien pensé. Vous ferez face à des gouffres. Afin de les franchir, il vous faudra regarder la version « miroir » du parcours qui se situe au-dessus de vous pour révéler les parties manquantes des plateformes. Mais la encore, l’idée, bien que très intéressante, n’est présente qu’à un endroit (sur deux ou trois plateformes) et n’apparaît plus ensuite. Exploiter ce concept plus en profondeur aurait pu être intéressant.

Niveau gameplay, on a ici affaire à un contenu plutôt pauvre. Avancez, sautez, grimpez. Rien de bien méchant puisque le titre remplit là sa mission, dans le sens où il ne promet rien d’autre à la base. Seulement, là aussi, c’est loupé. La physique et la prise en main sont lourdes et pataudes. Les sauts sont tellement mal gérés qu’ils feraient se retourner Newton dans sa tombe.

Coté graphique, de loin le jeu peu paraître beau. Et il est vrai que les décors sont plutôt sympathiques et bien réalisés … tant que rien ne bouge. C’est en effet lorsqu’un élément est en mouvement, que l’on se rend compte que l’animation 3D n’est pas une chose aisée. Le plus flagrant étant l’animation des protagonistes principaux, Moonchild et le dragon.

Conclusion


Promettant une envolée dans un monde empreint de mystères et de poésie, Toren est en fin de compte plus proche du pétard mouillé que de l’oeuvre onirique proposée. Le vrai mystère est au final l’histoire qui restera une énigme même après avoir fini le jeu.

Une belle fulgurance est cependant à souligner en dépit d’un scénario plus que confus. Les musiques du jeu sont vraiment magnifiques mais ne rattrapent malheureusement suffisamment pas les différents défauts du titre pour que ce dernier vaille le détour.

Quitte à découvrir un jeu dans ce style, je ne peux que vous conseiller d’essayer ICO (de la team Ico aussi connus pour Shadow of the Colossus) qui reste une référence en la matière plutôt que d’acheter Toren, qui malgré un prix plutôt bas (10€ sur Steam) se finira en moins de 2h et sans se presser.

 

Synthèse


TEMPS DE JEU: 1h30 / 2h

Les +

– Les musiques très bonnes
– Graphismes plutôt beaux tant que rien ne bouge

Les –

– Les animations globalement très moches
– Une physique lourde
– Une histoire floue voire incompréhensible
– Un gameplay mou
– Une durée de vie ridicule même pour son prix (10€ sur Steam)
– Aucune rejouabilité

Votre avis compte


Votre avis sur le jeu nous intéresse. Si vous souhaitez le donner cliquez ici.
Ou peut être voulez vous juste donner votre avis sur l’article ? Dans ce cas c’est ici ou dans les commentaires.

A propos de l'auteur :

Watsu

Inconditionnel fan du Docteur. De Myazaki à jamais admirateur. Je suis ici pour vous partager mes gouts. Dans la joie et la bonne humeur. Lisez, rêvez, amusez vous. Bienvenue dans l'univers de Watsu.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


hors ligne Retrouvez nos vidéos.


Prochains évènements :

Prochain Stream : Tous les dimanches soirs, retrouvez Dryder et Evanhel pour un stream sur notre chaîne Youtube! ou sur notre chaîne Twitch !

Prochain test de jeu : Armikrog par Dryder

Prochain dossier/tutoriel : A venir

Prochaine vidéo : Never Ending Games #2 par Evanhel

Nos réseaux sociaux

  • Youtube
  • Curse
  • Dons

Nos partenaires