Trine 3 : The Artifacts of Power

Trine 3

Après 2 épisodes ayant reçu un accueil chaleureux, Frozenbyte est de retour avec un 3e opus de sa série phare : Trine. Dès la sortie du premier épisode, en 2009, la critique comme les joueurs ont salué les graphismes colorés, variés et très réussis, qui sont indéniablement l’un des points forts de la licence. Ce nouvel opus introduit un changement de taille : le passage à la 3D.

Previously, in Trine…

Dans un royaume envahi par les morts-vivants, une voleuse se rend chez les magiciens, à l’Académie Astrale, dans l’espoir de voler une relique de grande valeur. Elle touche à son but et tente de s’emparer du trésor : le Trine. Hélas, tout ne se passe pas comme prévu, et elle ne peut retirer sa main de la relique, qui se met à émettre une forte lumière. Alertés par tout ce remue-ménage, un chevalier protégeant l’académie et un magicien qui se trouvait sur les lieux vont la rejoindre, et tenter de lui reprendre l’objet des mains. Mais tout les trois se retrouvent prisonniers du Trine, et vont devoir unir leurs forces pour repousser la menace mort-vivante, et retrouver leur indépendance. Ayant trouvé ses héros, le Trine peut maintenant leur faire appel chaque fois qu’un danger met en péril la tranquillité du royaume…

La fine équipe

On retrouve donc Pontius le chevalier, toujours occupé à défendre la veuve et l’orphelin, Zoya la voleuse, en quête de nouveaux trésors dans des ruines abandonnées, et Amadeus le magicien, qui profite de quelques jours de vacances en famille, dans un coin paradisiaque. Tout ce petit monde vit tranquillement, et tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes… Hélas, une nouvelle menace vient perturber la quiétude du Royaume, et le Trine décide de réunir les trois compères pour en venir à bout.

les trois premiers niveaux de Trine 3, chacun centrés sur un seul personnage, permettent de découvrir les particularités de chacun et de prendre en mains leurs aptitudes. Comme dans les jeux précédents, Le chevalier est “la force brute” : il peut combattre efficacement les ennemis qui se trouvent sur son chemin, détruire des éléments du décor, ou planer en tenant son bouclier au dessus de lui. Zoya la voleuse est plus subtile, grâce à son grappin, elle peut atteindre des zones hors de portée, ou activer des mécanismes. Elle peut aussi tirer des flèches. Enfin, le magicien peut faire apparaître des caisses et déplacer les objets sans les toucher. Peu d’intérêt à première vue, mais allié à ses deux compères, il leur sera d’une aide précieuse. Rien de bien nouveau par rapport aux précédents Trine, mais pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Et c’est bien tous les trois que ces personnages révèlent tout leur potentiel. En solo, un seul est présent à la fois, et il faut switcher entre chaque héros pour avancer dans les niveaux. En multi, chaque joueur peut incarner un personnage, rendant possible une coopération à trois joueurs. On apprécie d’ailleurs la possibilité laissée par les développeurs entre deux modes de jeu : un personnage différent choisi au départ par chaque joueur, ou la possibilité de switcher “à la volée” n’importe quand pendant la partie. Ce dernier mode rend le titre plus dynamique, mais aussi beaucoup moins exigeant puisqu’il est possible, par exemple, d’avoir 3 voleuses à l’écran simultanément pour se sortir d’une zone grâce au grappin…

A la découverte du monde

Comme dans Trine et dans Trine 2, pour progresser de zone en zone, il faut récolter des “trineangles”, plus ou moins cachés dans les niveaux. Un plateau de jeu très réussi sert de décor pour accéder aux différents tableaux. Le jeu n’est pas difficile, et les amateurs de défis risquent d’être déçus par cet aspect du titre. En multi, cela ressemble davantage à une balade dans de magnifiques décors qu’à un puzzle game. En règle générale, il n’est pas nécessaire de fouiller les niveaux pour obtenir un nombre suffisant de triangles, surtout que des niveaux intermédiaires, jouables uniquement avec un personnage prédéfini, permettent d’amasser des triangles bonus rapidement, pour déverrouiller un niveau supérieur par exemple. La narration, façon conte de fée, est maîtrisée et très réussie. Les personnages discutent entre eux, et l’humour est omniprésent. Quelques cinématiques se déclenchent au cours des niveaux, et permettent d’illustrer agréablement les niveaux sans tomber dans l’excès. La bande son est magnifique, on ne se lasse pas des mélodies qui accompagnent à merveille les différents niveaux Trine 3.

Le Steam workshop est présent, et permet de découvrir des niveaux créés par les joueurs. Malheureusement, il y a très peu de choix à l’heure actuelle, seuls 4 niveaux sont disponibles lors de la rédaction de cet article. Le type de jeu se prête bien au workshop, et on espère découvrir tout plein de niveaux dans le futur, à la manière de ce qui peut se faire pour Portal 2 par exemple.

3D : bonne ou mauvaise idée ?

Du côté des graphismes, rien à redire. Le passage à la 3D est très réussi. Les décors sont magnifiques et la caméra, dont les mouvements sont “imposés” au joueur, est très bien gérée. On retrouve la magie des épisodes précédents, la 3D en plus. L’ambiance conte de fées est toujours bien là. Un seul bémol : le repérage dans l’espace n’est pas toujours évident, et la profondeur parfois un peu difficile à appréhender dans certaines situations particulières où la précision est importante. Cela reste exceptionnel et ne perturbe en rien l’expérience.

Ce qui, au lancement du jeu, semble un point fort, a en réalité coûté très cher à Frozenbyte. Le studio a mal évalué le coût de développement d’un tel jeu en 3D, et s’est retrouvé dépassé par les événements. Dès sa sortie, il a été fortement critiqué, pour plusieurs raisons. La durée de vie du titre, tout d’abord, très courte. Il suffit de 4 à 5 heures pour en venir à bout. La difficulté a également déçu les fans, le jeu étant très simple. La plus grosse critique est sans doute celle de la fin. La scène finale montre clairement que le jeu n’est pas terminé, et est extrêmement frustrante pour les joueurs. A cela s’ajoutent quelques bugs, parfois très gênants (en multi, l’équipe de The Geek Tree n’a pas pu terminer le jeu, le boss final étant buggé…) Les reproches ont été tels que le studio a préféré réagir, dans un billet publié sur Steam. Le vice président de Frozenbyte explique très clairement qu’ils avaient de grandes ambitions pour Trine 3 mais qu’ils n’avaient pas prévu un tel budget. Le futur de la série, et du studio, est incertain.

Et maintenant ?

D’un point de vue personnel, je pense effectivement qu’on ne peut qu’être déçu par la durée de vie du titre, par les bugs, et surtout, par la fin. On peut trouver anormal qu’un studio comme Frozenbyte n’ai pas su anticiper les coûts de développement, et adapter le contenu en conséquence. Mais objectivement, le jeu est quand même très bon. Il souffre certes de la comparaison avec les précédents titres de la série qui étaient excellents, et les joueurs, qui sont en droit d’attendre toujours mieux, n’en sont que davantage déçus. Mais faut-il pour autant laisser le jeu de côté et jeter l’opprobre sur le studio ? Non ! Trine 3 reste un bon jeu, original, beau, et proposé à un prix raisonnable. Voyons le plutôt comme un épisode légèrement en dessous, dans une série qui, on l’espère, en verra de nombreux autres. Si vous aimez la série, achetez Trine 3 ! Rien que l’espoir de voir un jour de nouveaux épisodes devrait suffire à vous motiver…

Et si vous voulez voir à quoi ça ressemble, The Geek Tree a streamé le jeu du début à la fin. Retrouvez le replay sur notre chaîne Youtube : partie 1 et partie 2.

Retrouvez Trine 3 sur son site officiel : www.trine3.com

Synthèse

Les +

– Les graphismes.
– La coop à 3.
– La bande son.
– Le level design et le gameplay.

Les –

– L’histoire inachevée.
– Les bugs trop nombreux en multi.
– La faible durée de vie.

Votre avis compte !

Votre avis sur le jeu nous intéresse, si vous souhaitez le donner, cliquez ici.
Et n’hésitez pas à vous exprimer dans les commentaires.

A propos de l'auteur :

Jezekael

Joueur PC, il s’intéresse à tous les styles, du RPG aux Point & Click en passant par la simulation et les jeux indés. Toujours en quête de nouveautés, il cherche désespérément un moyen de rallonger les journées pour espérer venir à bout de sa bibliothèque Steam…

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


hors ligne Retrouvez nos vidéos.


Prochains évènements :

Prochain Stream : Tous les dimanches soirs, retrouvez Dryder et Evanhel pour un stream sur notre chaîne Youtube! ou sur notre chaîne Twitch !

Prochain test de jeu : Armikrog par Dryder

Prochain dossier/tutoriel : A venir

Prochaine vidéo : Never Ending Games #2 par Evanhel

Nos réseaux sociaux

  • Youtube
  • Curse
  • Dons

Nos partenaires